Le poète Maria Sanz.

Dans hier matin, a dévoilé le jury du premier prix international de poésie “Vera Ville – Ville ouverte et créative” qui est sorti gagnant du poète Séville Maria Sanz.

Sanz a publié son premier livre 1981 et depuis, il a plus de trente titres. Diverses œuvres lyriques de l'auteur sévillane ont été traduits dans différentes langues telles que le polonais; Anglais; italiano; roumain; Portugais; français; Chinois et en braille.

Parmi les prix qu'il a gagné comprennent Ricardo Molina ', 'Caceres', « Leonor », « Tiflós », 'Manuel Alcántara', 'Ciudad de Torrevieja', Valencia, José de Espronceda 'ou 'Ateneo Jovellanos', entre autres,. Elle est aussi le créateur du Prix national de la poésie de Fernando de Herrera 'et dirige également le cycle Poésie à la Chambre de Castille et Leon Soria et Séville.

Maria Sanz (Séville, 1956) est mieux adaptée au modernisme qui postmodernité. Son travail montre des affinités avec l'attitude des philosophes poètes et contemplatifs se prête à une explication basée sur les théories de Merleau-Ponty et Bachelard. Quand il est contre la nature et la beauté de l'atmosphère créée par la main de l'homme, produit par empathie (rapport). Pas intéressé à créer une distance entre l'observé et l'effet de celui-ci. Il est l'objet de la fusion de désir constant, permettant de retenir un mystère de particules. Elle s'a dit qu'il veut créer « intime » associant la poésie et la contemplation de l'ouverture de la beauté invite la transcendance.

Le premier prix international de poésie a été un succès de participation, sur 200 auteurs de 13 différents pays, et il est doté d'un prix de 3000 €.

Le juré

Le jury était composé par le professeur de langue et littérature Carmen Morales, Président du Centre UNESCO de l'Andalousie Arroyo Ange Bañuelos et le poète et écrivain Benjamin Prado, en tant que secrétaire du poète Francisco Javier Fernandez Espinosa.

Pour plus d'informations sur Maria Sanz:

http://www.cervantesvirtual.com/portales/maria_sanz/