Le Conseil d'administration active le comité de gestion du bassin méditerranéen à Almería, arrêté de 2015

Marsh panoramique Cuevas.

Le ministère de l'Agriculture, élevage, Pêche et développement durable du Conseil a activé pour la première fois le Comité de gestion d'Almería, province située dans la démarcation hydrographique des bassins méditerranéens andalous.

Les comités de gestion des bassins hydrographiques intracommunautaires sont des organes de participation que le précédent exécutif andalou a créé dans l'année 2015, mais quoi “ni les a convoqués ni les a commencé”, le Conseil a déclaré dans une note.

L'équipe dirigée par la conseillère Carmen Crespo “s'engage fermement à participer à la prise de décision sur l'eau, pas seulement à travers la mise en œuvre du Pacte andalou pour l'eau, mais aussi activer maintenant tous les comités de gestion des bassins internes”.

À Almería dans le cadre de cette activation, par vidéoconférence et avec une large participation, Ce comité a été mis en place sous la présidence du délégué territorial à l'agriculture, élevage, La pêche et du développement durable, Aránzazu Martin, et auquel ont participé les directeurs généraux de la planification et des ressources en eau, Fernando Delgado, et infrastructures hydrauliques, Sergio Arjona.

Des représentants des agents économiques et sociaux ont également été intégrés dans ces comités, organisations environnementales et représentants des usagers de l'eau.

L'ordre du jour de la réunion comprenait également des rapports sur la situation hydrologique dans le bassin de la rivière Almanzora., Irrigation dans la vallée d'Almanzora et approvisionnement à l'est d'Almería, ainsi que le bassin de la rivière Adra et l'aquifère Campo de Dalías.

Concernant le bassin de la rivière Adra et l'aquifère Campo de Dalías, Dans les prochains mois, les travaux débuteront sur le canal du Béninar et sur la prévention des catastrophes et la mise en œuvre du plan d'urgence, ce qui impliquera un investissement supérieur à 10 million.

Aussi, l'année hydrologique a été rapportée 2018-2019 et ce qui s'est passé au cours de l'année 2020 avec l'annonce que la tendance des dernières années sera respectée, à savoir, un déficit plus important par rapport à la moyenne historique (349,8mm) du dernier 29 vieux ans; dans ce cas de 64,32 pour cent.

Tendance à être similaire en termes de données mensuelles à ce qui s'est passé pendant la période 2001-2002, on craint donc une réduction drastique des précipitations au second semestre. Quelque chose de similaire se produit avec les contributions (13,29 cubique sont), étant sa réduction par rapport à cette moyenne historique de 35 pour cent.

Contrairement à l'année hydrologique 2018-2019 qui a commencé avec un volume embaumé utile de 9,37 cubique sont, l'actuel a été 6,86 cubique sont, ce qui représente une diminution du volume disponible de 2,52 cubique sont, bien que légèrement supérieur à la moyenne des séries historiques du dernier 17 années qui est 6,01 cubique sont.

Cela nous a permis de fournir de l'eau pour la consommation d'irrigation à Poniente Almeriense par le biais du Conseil central des utilisateurs de Poniente Almeriense que pendant l'année hydrologique 2018-2019 s'élevait à 7,11 cubique sont, ce qui signifiait une augmentation de 0,42 cubique sont, par rapport à celui fourni l'année précédente.

Pour sa part, et en ce qui concerne la région d'Almanzora et Levante, Il est informé, en termes de précipitations, que cette année hydrologique 2019-20, les pluies enregistrées ont un cumul de 196,8 mm dans le système V qui est un chiffre supérieur à la moyenne historique annuelle de 124,0 mm.

Année hydrologique terminée 2018/19, une augmentation des précipitations est observée par rapport à la moyenne. Les précipitations de septembre l'ont fait s'accumuler 10,66 hectomètres cubes de ruissellement dans le barrage.

Comme ça aussi, les contributions reçues par le réservoir de Cuevas del Almanzora au cours de l'année hydrologique 2019-2020 (marcher), ont été 0,93 hectomètres cubes de ruissellement de la rivière ainsi que les contributions externes du transfert de Negratín (6,6 cubique sont ) et l'usine de dessalement de Carboneras (3,37 cubique sont ) au total 10,91 cubique sont. Actuellement, le barrage a accumulé quelques 33 cubique sont (un 21 pour cent du total).

Source: EuropaPress