réunis au sein du Bureau du gouvernement.
réunis au sein du Bureau du gouvernement.

Le président de la Junta de Andalucía, Susana Díaz, Il a annoncé le lancement d'un nouveau modèle de gestion de l'aide aux organisations de producteurs de fruits et légumes (OPFH) qui permettent à plus de professionnels de bénéficier des fonds opérationnels de l'Union européenne (UE), ce qui peut se traduire par une augmentation de jusqu'à 110 millions des montants reçus par les producteurs agricoles andalous. Cette augmentation pourrait mobiliser des investissements 220 million.

Diaz a fait cette annonce lors de la réunion tenue à Almeria avec des représentants de l'industrie hortofrurtícola pour discuter de questions d'intérêt pour les producteurs andalous. Selon le président, le gouvernement andalou a fait face à la «demande historique» pour «un pourcentage important de producteurs à Almería, ils ne pouvaient pas accéder aux fonds européens opérant ne faisant pas partie des organisations de producteurs, Ils commercialisés directement mais par alhóndigas ".

Maintenant, et après le changement de la réglementation 2014, le ministère de l'Agriculture "a trouvé le mécanisme pour ces producteurs de continuer la commercialisation dans les ventes aux enchères mais aussi l'accès à ces fonds d'exploitation".

Ainsi, selon le président, Andalousie recevra "autour 110 millions d'euros "dans l'aide, dont environ les trois quarts seraient dirigés vers la province d'Almería. Ces, Il a été dit, de «bonnes nouvelles à venir pour rétablir une situation qui n'a pas été équitable".

Loi sur l'agriculture et les budgets

Le président du conseil d'administration a également discuté avec la loi future du secteur de l'agriculture, dont le projet a déjà été approuvé par le gouvernement et, entre autres aspects d'intérêt, mettre des outils dans les mains de la Commission pour lutter contre les malversations, les pertes de ventes; permettra d'améliorer l'intégration des jeunes dans les fermes, l'emploi et dans la dignité et la qualité prévoit la création d'un conseil consultatif pour traiter avec les organisations agricoles problèmes du secteur.

Susana Diaz, Il est "une loi importante, qui reconnaît les difficultés de l'industrie alimentaire et connaît la nécessité d'articuler les instruments pour prévenir la concurrence déloyale, promouvoir des prix justes et aident les entreprises à gagner en taille et les marchés ".

Diaz a également noté que le budget du Conseil pour 2017 recueille les demandes du secteur comme support pour l'assurance agricole, le plan d'aide à la modernisation des serres, muni d' 20 million; le soutien à la production biologique ou d'un plan de débris végétaux.

En outre, entre les exigences du secteur que le Conseil continuera à soutenir, a souligné la nécessité d'imposer aux pays tiers les mêmes normes de qualité que les producteurs de l'UE ou la fixation des prix équitables pour l'énergie dans les exploitations agricoles.

Rareté de l'eau

En ce qui concerne la pénurie d'eau dans des régions comme Almerienses Los Vélez, le président a déclaré que «il n'y a aucune excuse pour le nouveau ministère, dès que possible, à travers le Préfectures, mettre sur la table les rapports sur l'état des aquifères et, une fois que nous savons que la situation, la hauteur pour répondre aux exigences de la région ".

Diaz a affirmé, dans ce sens, la mise en œuvre des usines de dessalement qui sont encore en suspens et qu'un prix «justes» établies pour l'eau dessalée.

Lors de la réunion présidée par Susana Diaz ont participé le ministre de l'Agriculture, Pêche et développement rural, Carmen Ortiz; membres des organisations professionnelles agricoles de la province (Asaja, COAG y UPA), Coopératives Agro-alimentaire, Interprofessionnel des Fruits et Légumes de l'Andalousie (Hortyfruta), la Fédération andalouse des employeurs Traders hortofrutícolas (Ecohal) de Grenade, la Confédération des entreprises de la province d'Almería (Asempal), Organisations Association des fruits et légumes (APRO), Organisations Association des producteurs de fruits et légumes d'Almería (COEXPHAL) et alhóndigas de cette entité.

Aujourd'hui, province d'Almeria apporte une aide approuvée par 99,8 millions pour les programmes opérationnels, Ils correspondent à un investissement total de 115,8 millions d'euros et compte pour presque 60% du total des subventions de l'Andalousie (173,3 million).

Les investissements réalisés par ces fonds à Almeria sont principalement attribuables à quatre mesures: la planification de la production (43,2 millions d'euros en aides à l'investissement 55,5 million); amélioration de la commercialisation (20,4 millions d'euros pour un investissement de 21,6 million), améliorer et maintenir la qualité des produits (16,7 millions d'euros pour un investissement de 17,1 million) et les objectifs environnementaux (11,5 millions d'euros en aides à l'investissement 13,6 million).