Le Centre astronomique espagnol-allemand (CAHA) Calar Alto, sera conçu cours de l'année prochaine un plan qui vous permet de générer des ressources propres par l'activité économique pour compléter les budgets avec lesquels travailler pour les années suivantes, et que les comptes donnent une dépense annuelle de 1,6 millions d'euros cette année a été révisé et porté à la 2,2 millions par le comité exécutif de l'entité.

Cela a été expliqué le directeur ACHA, José María Quintanilla, qui a mis en évidence le budget convenu d'agrégation 2014 par l'Allemand Max Planck Society et le Conseil supérieur de la recherche scientifique (SCCI) par une contribution extraordinaire de partenaires pour atteindre un budget proche de celle obtenue en 2013.

Cependant, les revendications des partenaires passent par l'observatoire est capable de produire de nouvelles ressources économiques pour financer son entretien, que les prévisions sur la disponibilité du budget pour les années à venir sont “morne” et peser sur les comptes déjà épuisés.

Les principales propositions, encore à mûrir et à réaliser, a soulevé la possibilité de commercialiser les temps d'observation avec des télescopes à effectuer des groupes de recherche et les sociétés scientifiques et les programmes de subventions pouvant accueillir l'ACHA et il est proposé aux bailleurs de fonds européens.

D'autres options pourraient inclure la fourniture de services supplémentaires aux termes de paiement, tels que les événements de surveillance dans l'espace proche et profonde ou l'étude des objets provenant de la Terre avec un impact possible sur la planète, entre autres activités qui impliqueraient des contributions aux projets des institutions espagnoles, étrangères et internationales.

Moment, le comité exécutif de Calar Alto est défini comme priorité de développer l'installation et l'utilisation de Carmen, l'instrument '’ le télescope à trois plus ouverture se trouve au centre. Cet instrument est un spectrographe destiné à trouver des planètes comme la Terre autour d'étoiles de faible masse.

Installation 'Carmen,’ le télescope 3,5 mètres, un nouvel outil avec une fibre optique de bras et infrarouge, et leur fonctionnement continue de se concentrer l'intérêt des deux partenaires dans le centre astronomique, comme cela s'est produit l'année dernière quand l'accord a permis de poursuivre le travail scientifique a été signé, au moins 2018.

Selon les prévisions, responsable de la SCCI et l'école allemande se retrouveront autour de Juin ou Juillet pour traiter davantage de l'avenir du centre, pourrait également faire face à l'externalisation de certains de leurs services et des alternances dans les conditions du modèle.

(Europa Press)